Accueil Maladies TEST : lesquels de ces 12 gestes santé appliquez-vous déjà ?
Verre de vin rouge

TEST : lesquels de ces 12 gestes santé appliquez-vous déjà ?

Par Benoit Dauriac
9 commentaires
3

Pendant des années, on a pensé que notre espérance de vie était entièrement dictée par notre génétique.

Si vos grands-parents avaient fait de “vieux os”, tout le monde vous disait que vous alliez vivre jusqu’à 95 ans…

Et inversement, si un de nos parents était mort jeune, c’était comme une malédiction familiale, on allait forcément mourir jeune aussi.

Heureusement, les scientifiques ont aujourd’hui balayé ces vieilles croyances.

Même chez les vrais jumeaux, les gènes ne font pas tout :

Les 2 jumelles finlandaises qui fascinent les scientifiques

Une équipe finlandaise s’est intéressée à des sœurs jumelles âgées de 90 ans, et qui faisaient l’objet d’un suivi médical depuis plus de 25 ans 1.

Les 2 jumelles, nées en 1911, ont été élevées ensemble à la campagne jusqu’à l’âge de 18 ans. Elles se sont toutes les deux mariées et se sont installées dans la même région.

Pas de problèmes de santé majeurs ni pour l’une, ni pour l’autre.

À l’âge de 83 ans, une des deux sœurs a manifesté les premiers signes de maladie d’Alzheimer.

Et 5 ans plus tard, cette sœur-là a perdu son autonomie. Elle a été accueillie dans un établissement spécialisé.

À part un peu d’arthrose, l’autre sœur était en parfaite santé et vivait chez elle, paisiblement.

Vous voyez, même chez des VRAIES JUMELLES… le patrimoine génétique ne fait pas tout.

Et chez vous, c’est pareil.

La vérité, c’est que c’est vous qui décidez.

Et vous allez voir, que c’est même très simple.

Il y a une série d’habitudes à mettre en place qui peuvent faire toute la différence.

Elles sont simples et faciles à appliquer, vous pouvez commencer dès demain si vous ne le faites pas déjà (ce qui m’étonnerait).

De très nombreuses études scientifiques ont prouvé que ces 12 gestes très simples sont liés à une “longue vie”.

Parmi ces 12 gestes, notez bien lesquels vous pratiquez déjà et essayez d’appliquer les autres.

1. À la fin de chaque repas, augmentez votre espérance de vie

Il faut bien avoir en tête que jamais, dans l’histoire de l’humanité, on n’a eu autant à manger.

Cette profusion alimentaire unique est liée à la plupart de nos “maladies de civilisation” : diabète, hypertension, mais aussi arthrose, cancer, etc.

Des études scientifiques menées sur des rongeurs, des vers, des levures, montrent que leur espérance de vie augmente considérablement, simplement en réduisant de 10 à 50 % leur apport calorique2.

Bien sûr, on a observé le même phénomène chez les humains.

Un lien très net entre un apport calorique réduit, moins de maladies, et une plus grande longévité.

Des études menées auprès de la population d’Okinawa au Japon, une île connue pour abriter un grand nombre de centenaires, ont montré qu’un faible apport calorique était une des clefs de leur longévité3.

Même si vous ne voulez pas devenir centenaire, pensez toujours à ça : ne mangez jamais… trop.

C’est une des meilleures assurances pour “vieillir en bonne santé”.

Une bonne habitude pour manger “juste ce qu’il faut”, c’est de s’arrêter de manger, juste avant d’avoir le sentiment d’être rassasié.

Et ne pensez pas que c’est mal élevé de ne pas se resservir 3 fois !

2. Consommez-vous assez de cet excellent AOC ?

C’est délicieux, et en plus c’est une vraie merveille nutritionnelle : riche en protéines, en fibres, antioxydants.

Une bonne poignée de noix de Grenoble, c’est presque déjà un petit repas !!

Bien sûr, essayez toujours de manger des noix “bios” et de choisir des bonnes noix de Grenoble d’appellation d’origine protégée (AOP).

Les noix de Grenoble ont été les premiers fruits à bénéficier d’une AOC dès 1938, transformée depuis en AOP.

Les noix apportent de nombreuses vitamines et minéraux, comme le cuivre, le magnésium, le potassium, le folate, la niacine et les vitamines B6 et E 4.

D’ailleurs, une étude a montré que le risque de décès prématuré était réduit de 39 % chez les personnes consommant au moins 3 portions de noix par semaine.

De même, 2 études récentes (portant sur plus de 350 000 personnes) ont indiqué que les personnes qui mangeaient des noix présentaient un risque de décès plus faible de 4 à 27 %. Logique : ceux qui mangeaient des noix chaque jour avaient le risque le plus faible 5 6.

Les scientifiques pensent que les noix ont des effets bénéfiques sur les maladies cardiaques, l’hypertension, l’inflammation ou encore, le diabète.

3. Mettez-en à toutes les sauces (sans vous tacher)

En Inde, on l’utilise depuis des millénaires.

Il est à la fois utilisé en cuisine comme assaisonnement, mais aussi dans la médecine traditionnelle indienne, l’ayurvéda.

Et aujourd’hui, c’est devenu un des super-aliments les plus populaires.

Pourquoi ? Ses racines orange qui tachent terriblement contiennent une substance très prometteuse, la curcumine.

Ce principe actif du curcuma a des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires très puissantes : on pense qu’il aiderait à maintenir le cerveau en bon état, mais aussi qu’il agirait sur la santé du cœur et des poumons.

On lui prête aussi des effets anti-cancer.

Le curcuma est même présenté comme une épice anti-âge : c’est vrai que des études ont montré des résultats positifs sur un allongement de la durée de vie des insectes et des rongeurs 7 8.

Mais honnêtement, on manque encore d’études très fiables chez l’homme sur ce point 9.

Et surtout, seule une forme très spécifique de curcumine présente ce potentiel thérapeutique. (J’y reviendrai en détail dans une lettre, c’est trop important).

En attendant, ne vous privez surtout pas de cette épice délicieuse.

4. Ces légumes ont un “double-effet” pour votre santé

Toutes les études sont formelles : plus vous mangerez de légumes frais, plus vous serez en bonne santé et plus longtemps vous vivrez.

C’est une des équations les plus simples et les plus importantes pour la santé.

De nombreuses études associent une alimentation riche en végétaux à un risque moins élevé de décès prématuré, ainsi qu’à un risque réduit de cancer, de syndrome métabolique, de maladie cardiaque, de dépression et de vieillissement prématuré du cerveau.

Ces effets sont attribués aux nutriments et aux antioxydants des aliments d’origine végétale, notamment les polyphénols, les caroténoïdes, le folate et la vitamine C (32).

C’est pourquoi un des premiers gestes à faire aujourd’hui, si ce n’est pas déjà le cas, c’est de souscrire à un abonnement de “paniers bio”.

Partout en France, des Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (Amap) proposent ce service, qui permet à tous d’avoir accès à de bons légumes et fruits bio, chaque semaine.

Voici le site qui les référence, il y a en a forcément une proche de chez vous (même à Paris, il y a plus de 54 Amap) : http://www.reseau-amap.org/recherche-amap.php

Le principe : vous souscrivez un petit engagement auprès d’une association de producteurs, qui s’engagent à leur tour à vous livrer chaque semaine leurs produits issus d’exploitation biologiques.

Alors bien sûr, il y a quelques inconvénients à cela : vous ne choisissez pas toujours le jour de livraison, et surtout, vous ne choisissez pas les produits.

Vous n’êtes donc pas à l’abri de vous retrouver avec du chou-rave, du rutabaga, ou des salsifis !

C’est pourquoi certains d’entre-vous préféreront se rendre 1 ou 2 fois par semaine au stand bio du marché.

Mais il y a aussi un très bon côté à ne pas choisir soi-même ses légumes : on fait ainsi des découvertes de légumes rares ou anciens que l’on n’aurait jamais acheté spontanément.

Les “Amap” proposent d’autres produits “bio” directement aux consommateurs : œufs, viande, fromages, ou produits transformés directement par les producteurs (pesto, coulis de légumes, etc.).

En achetant vos légumes et vos fruits à une Amap, vous faites “coup double” : vous soutenez une agriculture biologique et paysanne.

Ces exploitations de taille modeste contribuent à entretenir la diversité de nos paysages et à faire vivre nos villages et nos campagnes, et tout ça, sans polluer notre environnement.

Surtout, c’est l’assurance d’avoir de “bons produits” pour votre santé : frais, bio bien sûr, sans pesticides, qui n’ont pas été conservés pendant des jours dans des frigos.

Et surtout, zéro déchet et sans emballages plastiques comme c’est le cas pour les légumes bios des supermarchés.

5. Le geste qui fâche (mais fabrique des centenaires)

Ah, je sais que certains d’entre-vous grimacent quand on parle de ce remède-là.

Pourtant, ce geste-là est une des principales clefs qui permet de rester longtemps en bonne santé.

Je vais vous dire de ce que c’est dans un instant.

C’est le secret des centenaires de l’Ogliastra, une région de Sardaigne où on compte une des plus grandes concentrations de centenaires au monde 10.

Dans le petit village de Villagrande (3000 habitants), sont enterrés pas moins de 37 centenaires : 19 hommes et 18 femmes.

Jamais on n’a vu une telle concentration de centenaires en un même endroit.

Ce petit village rocailleux est d’ailleurs entré dans le Livre Guinness en 2014 pour le record mondial de longévité masculine.

Quel est donc leur secret ?

Les villageois ont un mode de vie très sain : régime méditerranéen, vie sociale riche, qualité de l’eau et de l’air, absence de stress, etc.

Mais, c’est le cas dans presque tous les villages italiens…

Alors c’est quoi la différence ? Le secret qui fait qu’à Villagrande, on croise des hommes de 85 ans qui travaillent aux champs, et des femmes de 95 ans encore pleines de vitalité ??

Voici l’analyse d’un des plus grands spécialistes des centenaires, Dan Buettner :

« Le village est situé à plus de 800 mètres d’altitude. Les rues et les routes sont très pentues…. Les villageois habitent aussi des maisons tout en hauteur, ils montent et descendent les escaliers plusieurs fois par jour ! ».

« Il n’y a pas d’appareil avec un bouton sur lequel on appuie pour tondre la pelouse, débroussailler, ou faire le ménage. Tout est manuel ! »

« Quand les grands-mères du village font un gâteau, elles le font à la main. Ça brûle autant de calories qu’un tapis dans une salle de sport ».

Leur secret, c’est de remplir parfaitement toutes les cases de la bonne santé :

alimentation saine + mode de vie équilibré + activité physique = SANTÉ

Oui, pour être en bonne santé plus longtemps, il faut aussi avoir une activité physique suffisante.

De la même manière que l’on n’a jamais autant mangé, on n’a jamais été aussi sédentaires.

Et il n’est pas nécessaire de se transformer en athlète, surtout après 60 ans.

seulement 15 minutes d’exercices par jour peuvent vous aider à “gagner” 3 années de vie supplémentaires.

La dernière preuve des effets spectaculaires du sport sur notre santé a été apporté récemment par l’une des plus prestigieuses revues médicales au monde, le British Medical Journal (BMJ) 11.

Les auteurs de cette analyse monumentale ont épluché 174 études publiées entre 1980 et 2016 portant sur l’activité physique totale et cinq pathologies majeures.

Quelles sont les conclusions ?

Avec un effort physique moyen, on peut réduire de 20 % le risque de cancer du sein et de diabète, et faire baisser de 25 % le risque d’avoir un cancer du côlon, de souffrir de maladies cardiaques ou d’un accident vasculaire cérébral (AVC) !

Honnêtement, c’est trop important pour laisser ça de côté, et cela réduirait à néant tous les efforts que l’on fait par ailleurs sur l’alimentation, les médicaments, la micro-nutrition, etc.

Je passerai plus vite sur les 8 autres gestes du quotidien, même s’ils sont tous aussi importants :

6. Comment perdre 10 ans d’espérance de vie (et beaucoup d’argent ?)

Vous avez deviné, en fumant bien sûr. Les fumeurs perdent 10 ans d’espérance de vie.

On le dit suffisamment partout pour que je ne m’étende pas sur ce sujet. J’ai moi-même été prisonnier de la cigarette pendant 20 ans.

La seule chose que je voudrais signaler, c’est qu’une étude a montré que même en arrêtant à 60 ans, on gagne 4 années d’espérance de vie.

Ce geste-là est terriblement difficile, mais il est gagnant à tous les coups.

7. Encore un AOC qui fait du bien

L’alcool peut avoir des conséquences désastreuses sur la santé : maladies du foie, du cœur et du pancréas, et plus généralement, plus vous buvez de l’alcool, plus votre espérance de vie diminue.

Cependant, une consommation modérée de vin est considérée par certains chercheurs comme pouvant être bénéfique.

Pourquoi ?

En raison de sa teneur élevée en polyphénols.

Les autres alcools sont beaucoup moins favorables : une étude a montré que les hommes qui préféraient le vin avaient 34 % de risques en moins de mourir prématurément que ceux qui préféraient la bière ou les alcools forts.

Buvez plutôt du vin rouge, riche en polyphénols, et privilégiez les vins bios pour éviter les pesticides ou même essayez le “vin nature”.

8. Heureuses à 22 ans, en forme à 82 ans !!

Cela va paraître terriblement injuste aux gens malheureux, mais toutes les études montrent que les gens heureux vivent plus longtemps !!

Une revue de 35 études a montré que les personnes heureuses peuvent vivre jusqu’à 18 % plus longtemps que leurs homologues moins heureuses.

Je voudrais juste évoquer une étude menée par le Département de Médecine Préventive de l’université du Kentucky publiée en 2001.

Cette étude portait sur 180 religieuses : les chercheurs ont analysé leurs “niveaux de bonheur” déclarés lors de leur entrée dans le monastère. Ce “niveau de bonheur” a été comparé à leur longévité.

Eh bien, les sœurs qui étaient les plus heureuses à 22 ans, avaient 2,5 fois plus de chances d’être toujours en vie 60 ans plus tard !! 12

Voltaire ne s’y est pas trompé quand il écrivait à l’abbé Trublet : “J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé” 13.

9. Le drame des femmes trop anxieuses

On pense parfois que c’est anodin et que cela influe peu sur la santé.

Mais c’est une terrible erreur : l’anxiété et le stress peuvent réduire considérablement votre durée de vie.

Plusieurs études, menées au Japon, aux Etats-Unis et en Hollande ont montré que les femmes anxieuses ou stressées auraient jusqu’à 2 fois plus de risques de mourir d’une maladie cardiaque, d’un AVC ou d’un cancer du poumon 14.

Trouvez la bonne manière de chasser cette anxiété qui vous ronge : lecture, sport, marche, tricot, service aux autres, prière, méditation, etc.

10. Pourquoi les grands-mères doivent toujours être bien entourées

Les personnes âgées se plaignent parfois de ne pas avoir assez de visites de leurs enfants et petits-enfants.

Elles ont raison, c’est très mauvais pour leur santé.

Regardez bien autour de vous, dans votre famille, parmi vos proches, mais aussi vos voisins : ne laissez jamais une personne seule, isolée.

Le maintien de vrais liens sociaux, réguliers et étroits, peut vous aider à vivre jusqu’à 50 % plus longtemps15.

Le simple fait d’avoir 3 relations pourrait même réduire de 200% votre risque de décès prématuré 16.

11. Même blanc ou noir, il est bon pour la santé

Je vous ai déjà longuement parlé des bienfaits du thé vert et du thé bleu.

Mais notez que toutes les formes de thé, le délicieux thé blanc ou un bon thé noir également, sont intéressantes pour la santé. Privilégiez juste les thés simples, nature, pas besoin de thé trop “tarabiscotés”.

Les polyphénols et les catéchines présents dans le thé vert peuvent réduire votre risque de cancer, de diabète et réduire de façon très nette votre risque cardio-vasculaire 17 18.

Et c’est aussi le cas du café : il est associé à un risque moins élevé de diabète de type 2, de cardiopathies et de certains cancers, et de maladies cérébrales comme Alzheimer et Parkinson.

12. Fermez les yeux et réveillez-vous plus jeune

Une grande partie de votre espérance de vie se joue aussi dans votre lit…

Si vous dormez trop, attention… et si vous ne dormez pas assez, gare à vous !!

Par exemple, dormir moins de 5 à 7 heures par nuit est associé à un risque plus élevé de décès prématuré de 12 %.

Si vos nuits sont trop courtes, vous augmentez aussi votre risque de diabète, de maladie cardiaque et d’obésité.

De belles nuits, bien reposantes, permettent au contraire à votre corps de se réparer.

Cette liste peut vous paraître bien longue, mais je suis sûr que beaucoup de ces gestes font déjà partis de votre quotidien.

Tout ça, c’est vraiment la base pour être en bonne santé et vivre longtemps.

Mais vous le savez, l’objectif de cette lettre Nutri-Obs c’est d’aller encore plus loin, de vous aider à trouver la santé optimale, de retrouver l’énergie et la santé que vous aviez il y a 10, 20 ou 30 ans, grâce notamment à la micro-nutrition.

Surveillez bien votre messagerie, car j’ai de nouvelles découvertes importantes à partager avec vous bientôt !

À très vite.

Benoit Dauriac


Sources & Références :

1. Järvenpää T, Räihä I, Kaprio J, Koskenvuo M, Laine M, Kurki T, Viljanen T, Rinne JO. A 90-year-old monozygotic female twin pair discordant for Alzheimer’s disease. Neurobiol Aging. 2003; 24: 941-945
2. Science. 2010 Apr 16;328(5976):321-6. doi: 10.1126/science.1172539. Extending healthy life span–from yeast to humans. Fontana L1, Partridge L, Longo VD.
3. Ann N Y Acad Sci. 2007 Oct;1114:434-55. Caloric restriction, the traditional Okinawan diet, and healthy aging: the diet of the world’s longest-lived people and its potential impact on morbidity and life span. Willcox BJ1, Willcox DC, Todoriki H, Fujiyoshi A, Yano K, He Q, Curb JD, Suzuki M.
4. Br J Nutr. 2006 Nov;96 Suppl 2:S24-8. Nuts: source of energy and macronutrients. Brufau G1, Boatella J, Rafecas M.
5. Indian Heart J. 2014 May; Association of nut consumption with total and cause-specific mortality
6. Am J Clin Nutr. 2015 Apr; Nut consumption on all-cause, cardiovascular, and cancer mortality risk: a systematic review and meta-analysis of epidemiologic studies. Grosso G1, Yang J1, Marventano S1, Micek A1, Galvano F1, Kales SN1.
7. Rejuvenation Res. 2010 Oct; Curcumin extends life span, improves health span, and modulates the expression of age-associated aging genes in Drosophila melanogaster. Lee KS1, Lee BS, Semnani S, Avanesian A, Um CY, Jeon HJ, Seong KM, Yu K, Min KJ, Jafari M.
8. Biogerontology. 2007 Oct;8(5):567-73. Epub 2007 May 22. The effects of tetrahydrocurcumin and green tea polyphenol on the survival of male C57BL/6 mice. Kitani K1, Osawa T, Yokozawa T.
9. Immun Ageing. 2010 Jan ; Curcumin, inflammation, ageing and age-related diseases. Sikora E1, Scapagnini G, Barbagallo M.
10. Blue Zones : aires de longévité exceptionnelle de par le monde Michel Poulain, Anne Herm et Gianni Pes Dans Gérontologie et société 2016/3 (vol. 38 / n° 151),
11. Physical activity and risk of breast cancer, colon cancer, diabetes, ischemic heart disease, and ischemic stroke events: systematic review and dose-response meta-analysis for the Global Burden of Disease Study 2013. British Medical Journal ; July 2016.
12. Journal of Personality and Social Psychology. 2001 May ; 80(5):804-13. Positive emotions in early life and longevity: findings from the nun study. Danner DD1, Snowdon DA, Friesen WV.
13. Lettre à l’Abbé Trublet 27 avril 1761.
14. Circulation. 2002 Sep 3;106(10):1229-36. Perceived mental stress and mortality from cardiovascular disease among Japanese men and women: the Japan Collaborative Cohort Study for Evaluation of Cancer Risk Sponsored by Monbusho (JACC Study).
15. Am J Epidemiol. 1979 Feb;109(2):186-204. Social networks, host resistance, and mortality: a nine-year follow-up study of Alameda County residents. Berkman LF, Syme SL.
16. Psychosom Med. 2001 Mar-Apr;63(2):267-72. Characteristics of socially isolated patients with coronary artery disease who are at elevated risk for mortality.
17 Green Tea Consumption and Prostate Cancer Risk in Japanese Men: A Prospective Study Norie Kurahashi Shizuka Sasazuki Motoki Iwasaki Manami Inoue Shoichiro Tsugane for the JPHC Study Group American Journal of Epidemiology, Volume 167, Issue 1, 1 January 2008, Pages 71–77,
18. Ann Intern Med. 2006 Apr 18;144(8):554-62. The relationship between green tea and total caffeine intake and risk for self-reported type 2 diabetes among Japanese adults. Iso H1, Date C, Wakai K, Fukui M, Tamakoshi A; JACC Study Group.
9 commentaires
3

Laisser un commentaire

9 commentaires

LOPEZ TOLA Fernando 7 février 2020 - 18 h 52 min

M Dauriac: Ce TEST : lesquels de ces 12 gestes santé appliquez-vous déjà ? est absolument génial. Très complet et très logique. En vous lisant on apprend mais surtout cela nous pousse à être plus surveillants et plus sages. Merci!

Répondre
Benoit 8 février 2020 - 17 h 54 min

Avec plaisir Fernando.

Répondre
MICHEL Yves 16 septembre 2020 - 11 h 57 min

Bonjour benoit
Ce qu’il faut savoir sur la culture des noix de « grenoble » ou autre malgué l’appelation Les noix
« Bénéficies de 26 traitements chimique «  les médecins locaux qualifient de vallée « de la mort » au vu du nombre de cancers dans le secteur de production

Répondre
Merhet 15 février 2020 - 20 h 08 min

A mon âge, le mal est fait, bien que j’ai toujours fait attention à mon alimentation, ma santé sans jamais d’excès 🤗
Merci quand même !

Répondre
Sekulovic 18 février 2020 - 20 h 11 min

Mon fils à Newyork connait déjà depuis plus de 20ans ….

Répondre
Senaoui 22 février 2020 - 21 h 43 min

Bonjour
Juste vous remercier j adore vos articles
Mina

Répondre
Edouard Sowa 9 septembre 2020 - 22 h 42 min

C’est plein de très bons conseils. Merci !

Répondre
Benoit 10 septembre 2020 - 14 h 45 min

Avec plaisir !
Benoit D.

Répondre
Muriel 11 septembre 2020 - 15 h 47 min

Merci pour ces bons conseils !

Répondre

Articles similaires