Accueil Maladies Alerte : ces aliments bien dorés font vieillir à vitesse grand « V »

Alerte : ces aliments bien dorés font vieillir à vitesse grand « V »

Par Benoit Dauriac
11 commentaires
0

Je vous parle souvent des nutriments qui ralentissent le vieillissement cellulaire ou des aliments qui font du bien à votre organisme.
 
Et je vais continuer, car il y a beaucoup de merveilles qui peuvent nous aider à rajeunir de 10 ans… ou même de 25 ans.
 
Je vous en reparlerai une prochaine fois.
 
Mais aujourd’hui, je voudrais attirer votre attention sur les aliments qui au contraire… font vieillir.
 
Dès que vous les mettez dans votre bouche, qu’ils sont mastiqués et digérés, le processus de vieillissement s’accélère.
 
Rapidement, votre âge biologique avance… plus vite que votre âge chronologique.
    • À 50 ans, vous en paraissez 5 ans de plus…

    • À 60 ans, on vous en donne 10 de plus…

  • Et votre corps est vite assailli de toutes les maladies du vieillissement. 
Vous vous demandez peut-être quelles sont ces substances qui précipitent notre chute ?
 
Ce sont les gérontotoxines – du grec geros, qui veut dire vieillesse.
 
Les scientifiques parlent plutôt des A.G.E. (advanced glycation end products).
 
Ces toxines que nous avalons créent des liaisons chimiques entre les protéines : cela entraîne un durcissement des tissus, du stress oxydatif – comme si nos cellules rouillaient – et l’inflammation.
 
On pense que ces gérontotoxines jouent un rôle direct dans la formation de la cataracte et de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).
 
Ces deux atteintes aux yeux peuvent vous rendre aveugles, même à 60 ans.
 
Mais bien pire encore : les scientifiques pensent que ces gérontotoxines portent aussi atteinte aux os, au foie, au cœur, aux reins et au foie (1).
 
Tous vos organes vitaux sont frappés, juste parce que vous mangez les mauvais aliments.
 
Et c’est peut-être sur le cerveau que les gérontotoxines causent le plus de dégâts :

Ces aliments “grillent” votre cerveau… et pas seulement 

Ces produits de glycation avancés pourraient accélérer le rétrécissement du cerveau, un phénomène naturel qui commence après 50 ans.
    • Pire, ces toxines empêcheraient aussi le fonctionnement des sirtuines, des enzymes découvertes il y a une dizaine d’années et dont le rôle est capital pour protéger du vieillissement et des maladies.

    • Plusieurs études scientifiques ont montré que les personnes âgées qui ont un niveau élevé d’AGE dans le sang ou dans les urines voient leurs fonctions cognitives s’affaiblir.

    • Même constat chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer : leur niveau de “gérontotoxines” est plus élevé que la moyenne.

  • Et ce n’est pas tout : un régime riche en A.G.E. augmente le risque d’athérosclérose (artères bouchées), de maladies rénales, et des diabètes de type 1 et 2.
Je vais vous expliquer comment les éviter, c’est assez simple et je suis sûr que grâce à vos bonnes habitudes alimentaires vous évitez déjà la plupart de ces substances.
 
Vous voulez savoir d’où viennent les A.G.E. ?

Des A.G.E. chaque jour dans votre assiette

C’est une réaction chimique bien connue aujourd’hui, que vous produisez vous-même sans le savoir dans votre cuisine régulièrement.

Et même chaque jour probablement !!
 
On appelle ça la réaction de Maillard, du nom du chimiste qui l’a découvert en 1911.
 
Cette réaction chimique entre les sucres et les protéines surgit par exemple quand des aliments sont cuits à trop haute température : four, fritures, barbecue…
 
On observe le brunissement des aliments, qui leur donne une jolie couleur “grillée” ou “caramélisée”…
 
Cette couleur “dorée” vous ouvre peut-être l’appétit, mais en réalité, voilà l’ennemi !!
 
Pensez-y quand vous voyez un bon poulet rôti, une baguette chaude et dorée, un dessert au caramel ou même un whisky, qui sont riches en produits de la glycation.
 
Des chercheurs ont testé plus de 500 produits alimentaires courants pour identifier ceux qui étaient les plus riches en AGE.
 
Je ne vais pas tout lister, car ce serait trop long, mais je voudrais quand même vous livrer les “pires aliments”…
 
Voici les plats qui accélèrent le vieillissement à vitesse “Grand V” :
  1. Poulet cuit au barbecue
  2. Bacon grillé
  3. Saucisse grillée
  4. Cuisse de poulet rôti
  5. Steak à la poêle
  6. Blanc de poulet rôti au four
  7. Lamelles de steak à la poêle
  8. Poisson rôti au four
  9. Chicken McNuggets
  10. Steak grillé 
Le mode de cuisson est bien sûr important, mais ce n’est pas tout.
 
La nature des aliments est aussi centrale : et les aliments qui en contiennent le plus ce sont :
  1. les viandes (notamment la volaille qui contient 20 fois plus d’AGE que le boeuf)
  2. les fromages
  3. les produits ultra-transformés
Par exemple, une pomme crue contient 13 unités d’AGE et 45 quand elle est cuite au four.

Mais une saucisse grillée en compte 10 143 unités (et 6736 quand elle est bouillie).

En 4 semaines, l’effet des A.G.E. déjà visible !!

Le Dr Michael Greger, un éminent médecin américain (2) assure qu’on peut facilement diviser par 2 sa dose journalière d’AGE simplement en mangeant un tout petit peu moins de viandes :
 
“ Écarter les aliments aux taux importants d’AGE est une nouvelle stratégie possible pour combattre l’épidémie d’Alzheimer”.
 
Des scientifiques danois ont mené une étude portant sur des femmes en surpoids, mais en bonne santé générale.

Ces 74 femmes ont été divisées en deux groupes : le premier a mangé une alimentation pas très saine et surtout riche en AGE (fritures, cuissons fortes au four, etc.) et les femmes de l’autre groupe ont eu droit à une alimentation relativement pauvre en AGE.
 
L’étude a été menée pendant 4 semaines (3). À la fin de cette expérience, le groupe des femmes qui avaient consommé moins d’AGE a vu leur sensibilité à l’insuline s’améliorer, le premier marqueur du risque de diabète. Mais c’est aussi un signe de la santé artérielle et cellulaire de l’organisme (4).

Wok, cuisson vapeur, marinades : les clefs d’une cuisine saine et délicieuse

Voilà pourquoi je vous recommande vivement si vous ne le faites pas déjà, d’adopter autant que possible les modes de cuissons douces et à basses-températures :
    • la vapeur : c’est un excellent mode de cuisson car il préserve les minéraux, ne nécessite pas l’ajout de matières grasses, il ne détruit pas TOUTES les vitamines et évite de produire les molécules de Maillard ! Certains chercheurs pensent même que la vapeur peut faire évaporer certains pesticides des aliments !

    • si vous devez faire revenir vos plats, utilisez un wok, qui permet de saisir les aliments en les remuant constamment ; ils sont donc moins abîmés par la cuisson ;

  • faites mariner vos viandes et poissons avant la cuisson : cela permet d’augmenter leur pouvoir antioxydant et de diminuer la formation d’AGE, et surtout de réduire les temps de cuisson.
Il y a aussi des compléments alimentaires qui aident à lutter contre la glycation.

Je pense notamment à la bêta-alanine, qui est un précurseur direct de la carnosine.

Cet acide aminé considéré comme un super-antioxydant est naturellement présent dans notre organisme : des études indiquent qu’il aiderait à piéger les “radicaux libres”.
 
Les taux de carnosine baissent considérablement avec l’âge, et une supplémentation peut être bénéfique pour lutter contre le vieillissement accéléré.
 
Sur ce point, je vous invite à vous méfier des promesses que l’on voit ici et là autour des compléments de L-carnosine.
 
Certains labos la présentent comme la solution « anti-glycation ».
 
Hélas, c’est FAUX.
 
Cette substance n’est presque pas absorbée par voie orale et elle est donc inefficace.

Il y a la bêta-alanine qui permet d’augmenter les niveaux de carnosine.
 
Vous trouverez de la bêta-alanine assez facilement en pharmacie ou sur internet.

Mais surtout, faites bien attention à ce que vous mangez, surtout quand c’est bien doré et que ça a l’air délicieux !!
 
Je reviendrai dans une autre lettre sur les compléments anti-âge, car honnêtement, on trouve de tout et n’importe quoi !! J’essaierai de vous guider !
 
À très vite !
 
Benoit Dauriac
 

1. Mieux manger peut vous sauver la vie: Les aliments qui préviennent et renversent le cours des maladies ; Dr Michael Greger ; éditions Pocket ; avril 2018.

2. Ceux qui connaissent le Dr Greger savent il est vrai a une dent contre la viande. Mais son analyse sur les A.G.E. est parfaitement justifiée.

2. Diabetes Care. 2014;37(1):88-95. doi: 10.2337/dc13-0842. Epub 2013 Aug 19. Consumption of a diet low in advanced glycation end products for 4 weeks improves insulin sensitivity in overweight women.Mark AB1, Poulsen MWAndersen SAndersen JMBak MJRitz CHolst JJNielsen Jde Courten BDragsted LOBügel SG.
 
3. Julien Venesson, Une alimentation pauvre en fritures retarde le vieillissement – septembre 2013. https://www.julienvenesson.fr/une-alimentation-pauvre-en-fritures-retarde-le-vieillissement/
 

 

11 commentaires
0

Laisser un commentaire

11 commentaires

Redon Jeannine 27 mars 2020 - 9 h 15 min

Même si votre message contient des informations exactes, je ne trouve pas que ce soit le moment d’aggraver encore l’état psychique des destinataires.

Répondre
chavernoz Eliane 29 mars 2020 - 3 h 45 min

Belle idée tout çà, pourquoi ne pas préconiser majoritairement l’alimentation crue ou à peine « décrudie », très économique, savoureuse et VIVANTE …

Répondre
LE DELLIOU Bernard 29 mars 2020 - 10 h 43 min

Bonjour,
AGE (advanced glycation end products) et AGE (acides gras essentiels)
Ne pensez-vous pas qu’il puisse y avoir un confusion entre ces deux catégories de produits ?
A vous lire.
Cordialement
B. LE DELLIOU

Répondre
Burger 30 mars 2020 - 19 h 13 min

Félicitations ! C’est la première fois que je vois la nocivité des AGE clairement explicitée !

Répondre
Paul MOSSE 31 mars 2020 - 7 h 17 min

pourriez vous nous dire ce que vous pensez , sur l’efficacité ou non , des compléments suivants
sulforaphane en gelules
acide lipoique gelules
resveratrol gelules
ptérostilbene
tocotrienols
coenzyme q10
les vitamines du groupe B aideraient à éliminer les pesticides?
quercetine
argent colloidal
luéine et zéaxanthine gelules
miel de manuka

merci

Répondre
Paul Robert 31 mars 2020 - 7 h 40 min

merci de réactualiser ainsi la nécessité permanente d’améliorer notre nutrition , car il faut sans cesse des piqûres de rappel , vu le bourrage de crâne des médias et de l’industrie agro chimique , et cette nécessité de supprimer au maximum l’empoisonnement désastreux provoqué par nos cuisines et traditions occidentales , absent de la cuisine japonaise traditionnelle par exemple.

Répondre
Sanchez Michel 3 avril 2020 - 8 h 32 min

Continuer à nous tenir informé

Répondre
Françoise Basset 3 avril 2020 - 10 h 02 min

Ma mère cuisait tout à la poêle et , à 80 elle continuait à monter ses murs en transportant les pierres dans une brouette ( son passe-temps ) ; elle est morte à 96 ans , elle avait encore ses dents, elle lisait sans lunettes et elle entendait for bien ;
question d’hérédité peut-être , il paraît que je fais 10 ans de moins ( certains hommes s’y sont trompés ) , alors cessez de mettre des interdits dans nos assiettes et fiez -vous à notre instinct et notre bon-sens pour savoir ce qui nous convient .
Est-ce vraiment désintéressé ces psychoses alimentaires qu’on nous crée ? En tous cas, ça fait des dégâts autour de moi et j’ai une amie qui en devenue anorexique .
Je viens de manger une bonne cuisse de poulet grillé : c’est aussi bon pour le moral !

Répondre
Benoit 3 avril 2020 - 12 h 16 min

Bonjour Françoise, absolument ! Vous avez bien raison de vous faire plaisir et surtout continuez.
C’est important de savoir ce que l’on mets dans son assiette, mais c’est aussi capital d’y trouver du plaisir.
Mais je suis sûr que votre maman, même si elle cuisait tout à la poêle, mangeait de biens meilleurs produits que ceux que l’on trouve aujourd’hui.
Je vous souhaite une très belle journée.
Benoit. D

Répondre
LORET Marie 3 avril 2020 - 12 h 03 min

Bonjour,
Pourtant les conseils de professionnels reconnus de la nutrition et de la santé préconisent de manger moins de viande rouge et de privilégier la volaille.
Comment s’y retrouver dans toutes ces contradictions?

Répondre
Marie-Cécile Bonnand 7 avril 2020 - 13 h 11 min

Bonjour

Je pense à Sainte Hildegarde qui dit que les aliments crus ne sont pas digestes, par exemple,vous parlez de la pomme si elle est cuite;
Et autrefois, le mode de cuisson était toujours grillé (exemple quand Jésus fait cuire des poissons grillés) !

Pouvez-vous m’expliquer ?

Et sinon,que conseillez-vous pour la marinade?

Merci d’avance et merci pour vos conseis.

Cordialement.

Répondre

Articles similaires