Accueil Régimes Les bienfaits du jeûne… sans être affamé !
Affamé ?

Les bienfaits du jeûne… sans être affamé !

Par Benoit Dauriac
38 commentaires
0

Chaque année, un jeûne géant planètaire débute quelques semaines avant Pâques.

Il est pratiqué depuis le IVe siècle.

Des milliards de personnes se privent plus ou moins de nourriture pendant 40 jours, comme Jésus qui aurait jeûné 40 jours dans le désert.

C’est le Carême. Attention : la plupart des pratiquants essaient juste de se priver symboliquement, en écartant les “bonnes choses”, comme les desserts, les excès, la viande…

Il reste cependant quelques églises comme l’Église copte d’Égypte, où c’est un véritable jeûne qui est pratiqué.

Un peu comme le Ramadan des musulmans, qui jeûnent eux pendant 30 jours, avec une rupture de jeûne chaque soir à la tombée de la nuit.

En réalité, la plupart des traditions religieuses observent des périodes de jeûne, régulières ou ponctuelles : achoura chez les Juifs, jeûnes réguliers en hindouisme avec ekadashi, et des pratiques ascétiques chez les bouddhistes avec pattapiṇḍika.

Ce n’est pas un hasard.

Même au Paléolithique, il y a plus de 250 000 ans, nos ancêtres pratiquaient des « jeûnes forcés » l’hiver ou en période de disette, quand la chasse était mauvaise.

Ils ne le faisaient pas pour le plaisir ou pour la santé : ils n’avaient tout simplement pas le choix.

On a tendance à l’oublier, mais en réalité c’est l’inverse qui n’est pas normal !

Regardez la surabondance dans laquelle on vit depuis 1 siècle en Europe, c’est du jamais vu.

Il y a une profusion de nourriture et d’aliments en tous genres matin… midi… et soir… 7 jours sur 7… et 365 jours par an !

D’ailleurs, notre organisme et notre ADN n’ont pas été conçus pour ça.

Au contraire, notre ADN a été programmé pour faire face à ces moments où il n’y avait pas de nourriture.

Sauf qu’aujourd’hui, on sait que ces périodes de privations sont excellentes pour la santé.

Ses bienfaits sur la santé sont attestés par des dizaines et même des centaines d’études scientifiques.

Rien qu’en 2018, 5917 études scientifiques ont été publiées sur ce sujet !!

On sait par exemple que le jeûne stimule l’autophagie, un mécanisme incroyable qui permet au corps de fabriquer ses propres défenses.

Quand cela fonctionne bien, c’est le système autophage qui attaque tout seul les virus, qui arrive à contrer les agressions ; et surtout, l’autophagie permet au corps de faire ses “réparations” lui-même, et plus rapidement !

Ce n’est pas étonnant que le jeûne marche aussi bien contre les maladies auto-immunes.

Mais ce n’est pas tout : en cas de cancer, le fait de jeûner peut aider à la reconstitution du système digestif suite à un traitement de chimiothérapie.

Des études ont montré que le jeûne pouvait aussi réduire les effets secondaires de ces traitements très lourds ; et on pense même qu’il arrive à sensibiliser les cellules cancéreuses à la chimiothérapie. C’est-à-dire qu’elle pourrait être plus efficace grâce au jeûne !

Et puis, au quotidien, tous ceux qui ont essayé de jeûner pendant quelques jours notent des effets directs sur la santé :

On imagine qu’en arrêtant de manger, on va être tout “raplapla”…

Mais c’est tout le contraire !!

C’est fascinant : TOUT LE MONDE observe un effet quasi instantané sur la vitalité, l’énergie : c’est un peu comme si la fatigue disparaissait.

  • un autre point où le jeûne est très efficace, c’est sur les problèmes de peau : quelques jours de jeûne suffisent parfois à effacer des problèmes de peau, des boutons contre lesquels on a tout essayé ;
  • le jeûne a aussi un impact très positif dans la lutte contre la dépression, les sautes d’humeur, le stress, l’anxiété ;

Mais le problème, c’est qu’il n’est pas si facile de jeûner, surtout quand on n’est pas préparé.

Voilà pourquoi il peut être intéressant de faire des “petits jeûnes”.

Il vous arrive de jeûner… sans le savoir !!

C’est ce qu’on appelle aujourd’hui le jeûne intermittent.

Ce mot est un peu vilain et technique, mais la réalité est beaucoup plus simple.

Un peu comme Monsieur Jourdain qui fait de la prose sans le savoir, vous faites des jeûnes intermittents sans le savoir :

  • Quand vous avez la nausée ou mal au ventre et que vous sautez le déjeuner du midi : vous faites un jeûne de 16 heures… Pareil si le matin, vous ne prenez pas de petit-déjeuner.
  • Et quand vous “zappez” le dîner, parce que vous n’avez pas faim : vous faites un jeûne de 20 heures sans manger.
  • Cela arrive aussi quand on prend le train, et que plutôt que de manger de mauvais sandwich à bord, vous décidez d’attendre le dîner.
  • Ou quand on est malade, et que pendant plusieurs jours notre système digestif réclame de lui-même un peu de repos : on se contente alors d’une simple soupe le soir. Et c’est très bien comme ça !

Dans tous ces cas, on ne ressent jamais la souffrance de celui qui a faim.

Et pourtant, ces “petits jeûnes” ont déjà des effets bénéfiques en mettant le foie au repos.

En imitant le “jeûne”, il déclenche certains de ses mécanismes positifs

Vous savez ce qui se passe quand on fait un “vrai” jeûne ?

  • En général, le premier jour de jeûne, votre organisme va puiser dans le sang tout le glucose (glycogène) qui vient des derniers aliments que vous avez mangés.
  • Ensuite, votre corps n’aura pas d’autre choix que de “faire son marché” dans vos réserves.
  • Il va d’abord consommer les acides aminés et toutes les protéines glyquées, abîmées…
  • Cette phase peut durer 24 heures, le temps que cet état de “privation” soit bien intégré par le corps.
  • Quelques heures plus tard, il va commencer à aller creuser dans vos réserves de graisses : et là, il va transformer vos triglycérides en corps cétoniques. C’est l’état de cétose, avec une acidité plus forte du corps.
  • Ce sont ces corps cétoniques qui vont devenir les “batteries” de votre corps, tout au long de votre jeûne. Pendant des jours, le corps va ensuite se nourrir de vos lipides pour éviter de trop sacrifier de protéines.

Ce sont ces réactions qui entraînent une série d’effets si positifs pour la santé,

Vous vous posez peut-être cette question :

Pourquoi jeûner alors que j’ai une alimentation SUPER saine ?

Eh bien, simplement parce que le simple fait d’arrêter de manger pendant quelques heures permet à tous vos organes digestifs de se reposer.

Le foie… L’estomac… Le pancréas… L’intestin…

Et cela, juste en espaçant un peu ses repas (rien à voir avec se priver de nourritures pendant 7 jours comme un moine bouddhiste).

Voici un aperçu des principaux bienfaits de ces jeûnes express :

  1. Plusieurs études ont montré un lien entre le jeûne intermittent et un risque réduit de cancer du sein.
  2. On pense que le jeûne intermittent réduit le risque de maladies cardiaques en raison de sa capacité à abaisser les triglycérides et la pression artérielle et à augmenter le bon cholestérol.
  3. Ce régime qui imite le jeûne et comporte moins de 1 000 calories par jour pendant trois jours améliore les symptômes associés à des maladies auto-immunes telles que la sclérose en plaques et le lupus.
  4. Le jeûne intermittent aide à réduire la résistance à l’insuline et à augmenter le métabolisme, c’est l’un de mes outils préférés à recommander aux patients souffrant de problèmes de glycémie.
  5. Il facilite la perte de poids en améliorant le fonctionnement de la leptine. Quand la leptine répond moins bien, le corps stocke les graisses au lieu de les utiliser. Et ne pensez pas que vous aurez faim si vous ne mangez pas. L’hormone de la faim, la ghréline, sera réduite.
  6. Plusieurs études ont montré l’effet du jeûne intermittent sur les maladies dégénératives comme Alzheimer et Parkinson.
  7. En réduisant l’inflammation dans l’intestin, le jeûne intermittent améliore les problèmes de l’intestin tels que le syndrome du côlon irritable ou la maladie de Crohn.

Comme souvent, la difficulté, c’est de faire le premier pas :

Trouver la formule qui vous convient à VOUS !

Eh bien, je vais vous transmettre le conseil d’un des meilleurs spécialistes du jeûne.

Il s’agit du Dr Jason Lung, un grand médecin canadien, diplômé de l’université de Los Angeles.

Voici ce qu’il dit quand on lui demande par où commencer :

“Vous pouvez d’abord essayer de sauter le petit-déjeuner 2-3 fois par semaine et progresser à partir de là”.

C’est simple non ?

Commencez à votre rythme, selon vos contraintes et obligations.

Voici un mini-guide pour débuter le jeûne intermittent à sa guise :

1. La Méthode 16/8
Elle consiste à jeûner tous les jours pendant 16 heures environ. La “fenêtre” où on peut manger est limitée à une fenêtre journalière de 8 heures. C’est très simple : cela revient par exemple à ne rien manger après le dîner et à sauter le petit-déjeuner. Vous pouvez boire de l’eau, du café et du thé, ce qui peut aider à réduire les niveaux de faim.

C’est probablement le moyen le plus simple et le plus « naturel » de faire un jeûne intermittent.

2. Le Régime 2 jours par semaine
On mange “normalement” 5 jours par semaine, et 2 jours par semaine, on limite son alimentation à 500 ou 600 calories. Ce régime appelé 5:2 n’a jamais été vraiment été étudié, mais les retours d’expériences de ceux qui le pratiquent sont très positifs.

3. La Méthode Stop’n’Go
C’est un peu plus difficile : cela implique de faire un jeûne de 24 heures, une ou deux fois par semaine. Par exemple, vous terminez votre dîner du lundi à 19 h 30… eh bien, vous ne mangez rien du tout avant mardi 19h30… Là encore, l’eau, le thé et le café sont autorisés.

La vraie difficulté est de tenir 24 heures d’affilée quand on n’a pas l’habitude.

4. L’Alternance.
Ca paraît facile, il suffit de jeûner un jour sur deux ! Certains s’autorisent un apport d’environ 500 calories pendant les jours de jeûne, d’autres rien du tout.

5. Quand ça vous chante.
Oui, vous pouvez aussi vous laissez porter par les circonstances et simplement sauter des repas de temps en temps.
Quand vous n’avez pas faim ou que vous avez la flemme de cuisiner !

En revanche, gardez bien en tête que quelle que soit la méthode pour laquelle vous optez, tout ça ne servira à rien si vous mangez de mauvais produits pendant les fenêtres des repas.

Veillez à toujours manger des produits de qualité, bio, frais, bien cuisinés…

Bon appétit ou bon jeûne !

À très vite.

Benoit Dauriac

38 commentaires
0

Laisser un commentaire

38 commentaires

Boisderose 20 février 2020 - 7 h 43 min

Bonjour,
Le Ramadan n’est pas un jeune ; au lieu de manger le jour les musulmans mangent la nuit.

Répondre
Kuhn Jean-Paul 23 février 2020 - 20 h 08 min

Le ramadan est le meilleur jeûne possible .

Répondre
Cointe Giovanetto Catherine 24 février 2020 - 23 h 23 min

Mon conjoint souffre d’arthrose cervicales: uncarthrose cervicale inférieure bilatérale pathogène
Voilà commentaire du radiologue
Et ça en plus des autres régions du corps arthrosées……
Que faire ?????

Répondre
Peyrot Jacqueline 20 février 2020 - 11 h 00 min

Bonjour
Cela fait très longtemps que je ne prend pas de petit déjeuner juste un bol de café mais avec une CS de crème, je me doute que cela n’est pas recommandé mais j’aimerai avoir votre avis
Merci ! Cordialement.
Jacqueline

Répondre
Beate CAUHAPE 2 mars 2020 - 22 h 30 min

Merci pour ces pistes sur le jeûne très intéressantes!
Mais j’ai une question: peut-on vraiment jeûner quand on est sous chimio-thérapie et que, souvent, on a déjà perdu du poids? C’était le cas d’un de mes amis atteint d’un cacer colorectal, et les médecins lui ont dit de manger tout ce dont il avait envie, pourvu qu’il ne maigrisse pas.
Qu’en pensez-vous?
Quant à moi, j’avais l’impression que ses médecins ne lui donnaient plus longtemps à vivre (et c’était ainsi!)…
Cordialement
Beate

Répondre
Cecile BONIFACIO 20 février 2020 - 16 h 54 min

Merci pour cette lettre très riche de renseignements ; elle m’apporte de belles pistes pour jeûner. merci.

Répondre
Steeve Julius 20 février 2020 - 20 h 01 min

Ma méthode depuis +5 ans = pas de petit-dej …juste du thé vert avec un du pollen dissout dans le thé… puis une déjeuner raw vegan genre muesli tres calorique (chips de noix de coco, raw cacao/caroube, poudre de Maca & Guarana, son d’avoine, graisse coco, cannelle, banane) puis un diner avec bcp de légumes cuits vapeur avec un peu de céréales (riz sauvage/complet/basmati ou pain d’épeautre pré-germé ou millet/quinoa) ou sautés et un peu de prots aninales genre fromage Feta bio, ou poissons gras 2x/week (sardines, thon, voir saumon) ou lardons cuits ou chorizo cru 1x/week par semaine avec aussi régulièrement des tartares d’algues bio …et 1x/week le dimanche jeune a la Spiruline/Chlorella = résultat bcp + de masse musculaire, de forme physique, récupe excellente apres effort, disparition de tous les prblm de santé (apres 2/3 années de ce regime/mode de vie) /// alors que auparavant 4 décennies de lente agonie due a une alimentation basée sur le gluten a haute dose (pain/pates/etc) origine italienne #MDR

Répondre
Larue 3 mars 2020 - 9 h 25 min

Bonjour,
Je viens de lire avec intérêt votre article sur le jeûne.
Je déplore une fonte musculaire sans perte de poids depuis qq années.
Aucune explication malgré les examens divers qui s’avèrent être normaux .
Réponse des Medecins «  nous n’avons jamais vu cela !!
Rassurant certes ,mais déconcertant cependant.
Un soupçon sur la prise d’un médicament pour l’hypertension !!! Est retenu .
Dans. L’attente d’une nouvelle prescription.
Un jeûne matinal comme vous le décrivez , qq jours par semaine ne peut il pas
Augmenter cette fonte musculaire inexpliquée ?
Merci à vous.
Cordialement.

Répondre
landais 20 février 2020 - 23 h 46 min

j’ai souvent entendu dire ou lu qu’après un jeune( même un seul repas de sauté)le corps, gardant « en mémoire » la privation va stocker doublement les repas suivant pour faire face à une éventuelle autre privation. Qu’en pensez vous?

Répondre
LOPEZ TOLA Fernando 21 février 2020 - 20 h 54 min

Excellent article avec plusieurs possibilités selon les personnes et les circonstances. Merci pour cet article, c’est un plaisir de vous lire!

Répondre
Monique Joëre 22 février 2020 - 19 h 21 min

Très intéressant de faire connaître à tous vos lecteurs les immenses bienfaits des jeûnes intermittents.
Je pratique ces petits jeûnes 16h par jours depuis plusieurs mois et sans difficultés.
Merci pour tous.

Répondre
Evelyne Disseau 23 février 2020 - 19 h 56 min

Je pense qu’un lavement du colon, hydrothérapie du côlon, avant de faire le jeûne, est d’une grande aide. Elle évite la nausée, l’acidité et contribue à faire plus facilement le jeûne.

Répondre
Kuhn Jean-Paul 23 février 2020 - 20 h 13 min

Le jeûne ne sert à rien , si on s’empoisonne de nouveau après le jeûne . Pendant le jeûne , les maladies du passé qui ont été arrêtées brutalement par la médecine vont pouvoir se terminer par l’élimination des poisons , si le jeûne est véritable .

Répondre
hélène 23 février 2020 - 21 h 27 min

est-ce possible de faire un jeune lorsque l’on est diabétique de type 2 (je prends 2 cachets un le matin et un le soir)

Répondre
Voituriez 24 février 2020 - 8 h 19 min

MERCI POUR VOS CONSEILS ET INDICATIONS SIMPLES ET NATURELS

LES MEDECINS NE NOUS PARLENT PLUS DE CES METHODES ANCESTRALES SI PRECIEUSES

Répondre
Chiron Gérard 25 février 2020 - 5 h 54 min

Simplement MERCI.

Répondre
BARBEY 25 février 2020 - 7 h 00 min

Bonjour Benoit DAURIAC,
Je vous remercie d’avoir écrit cet article sur le jeûne que je pratique depuis très longtemps, aussi je me permets de le compléter en citant des ouvrages
Désiré MERIEN le Jeuné par la méthode douce des paliers (jeûne de longue durée)
Kim TAWN les exercices secrets des moines taôistes édition guy Trédaniel, cet ouvrage contient 2 exercices pour rendre un jeûne plus confortable, pour les avoirs pratiqués pendant de longues périodes, je confirme..
Cordialement
Claude BARBEY
)

Répondre
isabelle 25 février 2020 - 11 h 27 min

MERCI pour la clarté de cette présentation ! Très convaincant ! J’avais également beaucoup apprécié une monodiète au raisin sur 5 jours, à la saison du raisin évidemment !

Répondre
jean luc 25 février 2020 - 17 h 52 min

bonjour
partout je lis que nous sommes carencés en magnésium , en vitamines D , B , K , E ,C ect, en micronutriments , alors le jeune ne risque t’il pas d’aggraver toutes ces carences ?

Répondre
Pomaret Françoise 26 février 2020 - 8 h 48 min

Bonjour, pour le jeûne intermittent, vous ne dites pas pendant combien de temps il faut le faire , combien de fois par an ? Est-ce chaque semaine, toute l’année ?
Et pour un jeûne de plusieurs jours ?

Répondre
Jégou Julie 26 février 2020 - 12 h 13 min

Bonjour,
Merci pour vos précieux conseils; j’ai pratiqué des jeûnes en sautant une journée par semaine pendant quelques années et j’en ressentais les bienfaits;
malheureusement je suis devenue diabétique type 2 et soumise à la prise de médicaments durant les trois repas donc pas question d’en sauter !
Quel conseil ? Merci de votre réponse
Cordialement
J.Jégou

Répondre
Beringer 27 février 2020 - 20 h 06 min

Merci, pour la simplicité, de vos explications. Je faisais déjà de temps en temps, un jeûne 2 voir 3 fois par semaine, j’avais commencé l’année dernière car j’étais en convalescence, en effet j’avais été opérée en juin 2019. Et 4 mois sans travailler m’avais permis de faire un jeûne et j’ai trouvé ça super, d’ailleurs j’ai eu l’impression de guérir plus vite.
Bien à vous Jasmine Beringer

Répondre
senaoui 27 février 2020 - 20 h 36 min

Bonjour

Tout simplement merci …
Mina

Répondre
Françoise Cottarel 28 février 2020 - 10 h 53 min

excellent article…le jeune est une thérapie:quand je jeûne(de 5 à 7 jours) mes douleurs articulaires disparaissent…j’ai 82 ans et je souhaite pouvoir continuer à danser jusqu’à la fin de mes jours…

Répondre
Robert d eshougues Françoise 28 février 2020 - 13 h 01 min

Passionnant, mon amie,mme gristi claude, vient de m envoyer votre article,, et je vais essayer,car j ai besoin de baisser mon taux de sucre et de perdre,6 kg,,,,,,merci

Répondre
Burkel Elisabeth 28 février 2020 - 19 h 46 min

Je suis sujette depuis longtemps à des crises d’hypoglycémie « réactionnelle » provoquées :
– soit par l’ingestion de sucres rapides (surtout certains fruits, car j’évite les mets contenant beaucoup de sucre) ;
– soit pour avoir sauté ne serait-ce qu’un goûter ! (je mange cinq fois par jour)
Donc, pas question de sauter le petit déjeuner, ni aucun autre repas. Et encore moins de consommer des fruits tels que raisins (les cures à base de raisins !), melons, bananes, poires, pêches, mirabelles, et j’en passe.
En fait, je ne crois pas que le jeûne puisse m’être bénéfique. Qu’en dites-vous ?

Répondre
nahas camille 29 février 2020 - 0 h 05 min

comment fait-on si on prend des médicaments aux 3 repas ?

Répondre
BLANC Huguette 29 février 2020 - 21 h 11 min

Bonsoir et merci pour ce « message guide ». Pour ma part mon petit déjeuner se compose d une poignée d amendes et de pistaches, de 5 noix et de temps en temps un petit morceau de fromage de brebis ou un œuf accompagné d un thé noir à la bergamote ou thé vert nature Demeter.
A midi une salade composée : Mâche radis noir betterave rouge chou rouge et vert avec un œuf ou du brebis en fonction du petit déjeuner, arrosée d huile de colza 2c à s et un carreau de chocolat 100% noir avec un pain de petit épeautre.
À 16h00 thé roibos avec cannelle et un clou de girofle
Et à 19h30 20h. Choucroute crue avec
tofu lacto fermenté à l ail des ours avec du pain
Est-ce une façon de jeûner avec des calories faibles à tous les repas ?
J ai 67ans et pèse 44 kgs pour 1m58
Merci pour votre réponse.

Répondre
nekiriai ninie. 29 février 2020 - 22 h 03 min

Merçi pour cette information circoncise et claire.Voilà une initiative que je veuille adopter selon mes propres besoins et la réponse à mes questions me sont parvenues au bon moment.
Je partagerai cette information à mon entourage et à tous ceux de mes propres relations.

Répondre
Liliane Perrey-LAMAMO 2 mars 2020 - 14 h 45 min

Gratitude et bravo, cher ami, pour cet exposé si CLAIR ET SAGE que chacunE peut commencer à « se prendre en charge » !
M
**

Répondre
Marie-Dominique TRONQUART 3 mars 2020 - 21 h 13 min

Bonne explication, à suivre régulièrement selon son souhait et ses possibilités.
Concernant le jeune de 2j avec 500cal par jour, je peux confirmer son efficacité. Je l ai suivi plusieurs années durant ma jeunesse car je faisais des excès dans la semaine. Cela m a permis de régulariser mon poids et de le maîtriser. Actuellement, je n ai plus besoin de régime, mais je vais suivre le jeune proposé en oubliant de temps en temps un repas ou le petit déjeuner. C est facile et hygiénique.
Merci pour vos conseils.

Répondre
Viéville 4 mars 2020 - 8 h 13 min

Bonjour
Lorsque je prépare des épinards frais, j’en réserve l’eau de cuisson pour la boire ( un grand mug de 40cl environ) à la place du petit déjeuner.
Est ce une bonne idée ?
Ce bouillon est très légèrement salé,

Répondre
lemaitre josette 6 mars 2020 - 9 h 16 min

penser vous que le jeune intermittent peut aider lors d’une atteinte d’herpès à l’œil ? Merci à vous

Répondre
Jocelyne MIEGE 26 mars 2020 - 10 h 16 min

Bonjour
J’ai 74 ans puis je pratiquer le jeune
Merci de votre réponse
Cordialement
Jocelyne MIEGE

Répondre
Descombes Monique 7 mai 2020 - 15 h 25 min

Je mange peu mais a la meme heure ts les jours 6h.13h et19h30.Un retard peut me provoquer un mal de tete,nausees et malaise,c’est ainsi depuis petite.J’ai 75 ans,n’ai pas de traitements.un poids normal,J’ai la chanc de rester active,jardinage,piscine,promenade pour faire mes courses..la ,je vois des gens (surtout des femmes)enormes remplissants leurs caddies de boissons sucrees,de coca,de chips ..de comidas chattaras .Aussitot sortis,ils bouffent …Pour moi,il faut surtout sensibiliser les gens sur la mal bouffe Bien a vous

Répondre
Frédéric Eisele 10 mai 2020 - 14 h 05 min

Je pratique le jeûne intermittent souvent, le jeûne de 24h de temps en temps (1 fois par semaine ou 2 semaines), le jeûne sec (sans liquide 24h). Une seule chose sur laquelle je suis sceptique c’est le fameux « plein d’énergie »… Moi-même et les quelques jeûneurs que j’observe autour de moi (musulmans compris) ne sont pas spécialement dynamique. Je dirais qu’ils sont au ralenti, comme pour s’économiser. Voilà mon avis.

Répondre
levy 12 mai 2020 - 11 h 44 min

Marius
bonjour,
J’ai 91 ans, j’ai pour devise depuis des années:
Moins je mange, mieux je me porte, physiquement, mentalement
et économiquement.
De plus, si nous étions des millions à pratiquer mon régime, il ne serait plus
nécessaire de pourrir la terre pour qu’elle produise plus.

Répondre
Florence Duret 3 juillet 2020 - 21 h 00 min

16/8 me convient très bien et 5 jourspar semaine aussi

Répondre

Articles similaires